5 avr. 2015

Les oeufs de Pâques "game of thrones"



Parce que c'est Pâques, l'envie te prendrait volontiers d'accompagner le mouvement créatif qui gravite autour de cette jolie fête.

Mais que faire de réjouissant sur le thème de l'oeuf ? Grande question. Tu pourrais peindre gentiment des oeufs durs couleur pastel comme tout le monde, ou bien surprendre l'ordre établi en fabriquant...  des oeufs de Dragon !!!

Inspiration Game of Thrones, s'il vous plait.

Pour un effet boeuf ahurissant petit-moyen budget, il te faut :
- des oeufs en polystyrène de chez Cultura (0,99€/ pièce)
- des punaises en laiton de chez Cultura (0,99€ la boîte de 100)
- du vernis à ongle

Prends bien soin d'avoir à disposition un minimum d'une demi journée de temps libre devant toi.


Empare toi d'un bout de carton, ou mieux, si tu en as sous la main, d'un vieux tableau en liège où l'on avait pour habitude d'éplingler ses photos pèle-mèle dans les années 90 : celui-ci te servira de support pour coller tes punaises.

Moi je les ai plantées en rangées, les punaises, pour un gain de temps non négligeable. Sur ce dispositif, tu appliques une couche de vernis à ongle sur la partie ronde du laiton. A toi de gérer comme tu l'entends, tu peux passer une seconde couche, varier les effets en mélangeant les couleurs. Moi je suis restée plutôt simple.

Parce que mon inspiration c'est Game of Thrones, j'ai choisi du rouge-bordelais (Shock resist cassis de L'Oréal Paris), du vert ( N°52 Kiko Make up Milano) et de l'or ( N°65 Kiko Make up Milano)  pour matcher avec l'oeuf de Viserion, l'oeuf de Rhaengal et l'oeuf de Drogon, mais tu peux utiliser toutes les couleurs que te permettent la palette de vernis de tes fonds de tiroir.

Je te suggère de faire confiance aux couleurs laquées, pailletées, satinées, pour un rendu plus impressionnant.
Si tu es du genre courageu(x)se, tu peux poser une couche de top coat transparent par dessus le tout, pour un effet plus laqué. Moi, je m'en suis passée.

Les punaises sont donc vernies, il est temps de passer à l'assemblage.

Ready ? Action !

Tu plantes une première punaise au sommet de ton oeuf. Et tu viens faire chevaucher les autres de manière concentrique autour de cette première punaise. Petit à petit, tes écailles se dessinent. Toujours de manière concentrique, tu continues tant et plus, jusqu'à recouvrir l'intégralité de l'oeuf. Pour la touche finale, il faudra appliquer, au niveau de la dernière punaise, un point de colle. Etant donné que toutes les autres se maintiennent par chevauchement, seule celle-ci risque de succomber à l'appel de la pesanteur, il faut donc un peu l'aider.






Attention : prends bien garde de ne planter d'une fois ta punaise dans le polystyrène. Plantée une seconde fois, le trou sera plus épais, et la punaise, nageant dans son alvéole, menacera de se faire la malle, ou pire refusera de rentrer dans les rangs.

Le second piège à éviter, c'est de se manquer dans la gestion des chevauchements et de laisser apparaitre au grand jour le blanc du polystyrène.

Je te mets en garde aussi contre une chose particulièrement chiante. La poussière et les petites aspérités du genre entrent facilement dans l'interstice entre les écailles.

Attention encore aux maladresses à proscrire. Les oeufs de Dragon, c'est pas super manipulable. Au plus on le touche, l'emporte, le bouge et le retourne, au plus il se fragilise. Et si tu as la mauvaise idée de le faire tomber, sâche qu'il n'en sortira pas complètement indemne.

Pour un oeuf, j'ai utilisé environ 500 (+ ou - 20) punaises. Oui, rien que ça... Achetées par boite de 100, ma technique de tâtonnement était la suivante : Tu plantes tes 100 punaises dans ton carton, tu les vernis, et tu les assembles. En fonction de l'espace qui reste à couvrir, tu arrives à jauger à peu près de combien de centaines de punaises tu auras besoin.

Le résultat est assez bluffant. La fabrication d'une facilité déconcertante. Finger in the nose.
Je suis franchement très satisfaite.

Pour les disposer, sur une table ou ailleurs, à toi de te creuser la tête pour leur trouver le support adapté. Moi j'ai improvisé avec le big bougeoir en fer trouvé dans une vide grenier ou avec le service à vaisselle en cristal.







Te voilà donc en possession d'oeufs de dragons homemade.

Passée la semaine pascale, tu peux les laisser orner un bout de ton étagère, les exhiber sur le web ou même tenter de les revendre auprès d'un public de geek.

Pour ma part, j'ai choisi de m'en servir pour jouer les Daenerys, le temps d'une après-midi.

PS : C'est La parenthèse imaginaire qui m'a soufflé l'idée.

Joyeuses Pâques !


1 commentaire:

  1. Merci à toi d'avoir cité mon blog :) . Tes oeufs sont très jolis et j'adore la mise en scène sur le chandelier ^^.

    RépondreSupprimer