2 mars 2015

Les nus de la grande masse





Paris 13ème.

Des nus. J'en avais pas dessinés depuis... longtemps.
Le poignet n'est plus habitué, le style se cherche, le format ne convient jamais.
Les mâchoires se crispent. C'est trop court ces temps de pause, putain !

Dessiner du nu à Paris, c'est facile. Dessiner du nu à Paris sans y laisser un rein, c'est une autre histoire. Bon concrètement, ça m'est tombé dessus par un pur hasard hasardeux, le bon plan des ateliers libres de modèle vivant.

Pas de professeur, pas de cours. Juste des anciens des Beaux Arts qui font poser quelqu'un pour ne pas perdre la main. Tarif assez dérisoire. Ambiance studieuse, mais à la cool. J'adhère !

Attention, les places se méritent. Il faut arriver tôt pour espérer se trouver une place correcte.

Dur à supporter : l'artiste à ta droite qui applique les ombres et la couleur quand toi tu galères encore avec la silhouette. On t'a pas dit de peindre un tableau, mec. Arrête de te rengorger.

Bref. C'est le début d'une grande histoire d'amour parisienne entre les Ateliers libres de la Grande Masse et moi.

J'ai pris beaucoup de plaisir à dessiner les très gracieuses poses de Lily Sly, modèle d'art à plein temps qui oeuvre activement pour la démocratisation de son métier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire