31 oct. 2016

Le crime d'Halloween ◆ Agatha Christie

Le crime d'Halloween Agatha Christie clublectureMS




Pour cette édition du club de lecture Mango and Salt, le choix du mois s'était porté sur Le crime d'Halloween, d'Agatha Christie. Même s'il ne s'agissait pas de mon choix premier, je me suis réjouie de ces retrouvailles avec Agataha Christie, que j'avais déjà rencontrée et adorée dans Les dix petits nègres.




Le pitch : Au cours d'une fête de quartier organisée pour les jeunes dans une petite ville d'Angleterre, un sinistre meurtre vient plonger toute la société de Woodleigh Common en émoi. Il faut dire que la petite victime Joyce, 13 ans, noyée dans le seau du jeu des pommes, venait d'affirmer à tous qu'elle avait été le témoins d'un meurtre, lorsqu'elle était plus jeune... 


Les thèmes : 
 ◆ le meurtre  la confiance ◆ les apparences  l'enfance 





J'ai eu beaucoup de mal avec cette lecture.
Et si j'ai mis beaucoup de mal à rentrer dedans, le temps m'a parut bien long en sa compagnie.
Je ne me suis pas attachée aux personnages, trop peu mis en avant dans le récit.

J'ai parfois décroché, trouvant que certains des noms composés et des fonctions qu'ils occupaient se ressemblaient beaucoup trop.
Je me suis parfois désinteressée de l'intrigue, a cause des personnages, encore et toujours trop balayés à mon sens.

Le thème de l'Halloween n'est qu'anecdotique. Il sert de prétexte à l'intrigue, et rien de spooky ne se
trame vraiment dans ce roman qui ne porte pas l'ombre d'une citrouille hormis une réplique, la seule assez mythique "Je n'ai jamais très bien compris: quelle est la différence entre une citrouille, un potiron et une courge?"

Je n'ai vraiment pas vu le coupable venir, même si j'avais une petite idée selon laquelle sa complice me paraissait plus que louche dans l'affaire.

Bref, c'était une déception.

Peut être est-ce parce qu'il faut lire certains romans d'Agatha Christie comme des romans qui se suivent.
Personnellement c'était la première fois que je rencontrais Hercule Poirot hormis dans son feuilleton sur TMC, et sa fameuse Ariadne Oliver. Introduits en coup de vent, j'ai eu la sensation d'avoir affaire à de parfaits étrangers, sensation qui ne m'a jamais quittée jusqu'au dénouement.

Peut être la difficulté de dater les évenements m'a ennuyée aussi. Les romans d'Agatha Christie, faut il les imaginer en fiacre, en Buick des 20ies ou en Simca 1100 ? D'après les caractères, les moeurs, les manières, j'avais l'impression que nous nous situions au début du siècle alors que le roman fut publié en 1969. Bon...

Agatha Christie ne s'embarrasse pas de descriptions des lieux et des personnages. Seuls comptent l'intrigue et le dénouement. Cet aspect des choses m'a refroidie voire désengagée de la lecture de son roman.

Bref, la sauce n'a pas pris pour moi.





(1890-1976) Agatha Christie, considérée comme l'auteur le plus lu et le plus influent dans le monde anglo saxon après Shakespeare, nommée la Reine du crime, décorée par la reine Commandeur de l'ordre de l'Empire britanique n'était qu'une petite fille timide et renfermée, dont l'éducation se faisait à la maison, et dont les parents trop victoriens cherchaient à tout prix à la marier, non sans l'encourager dans l'écriture. Son premier roman, elle l'écrit suite à un pari avec sa soeur, qui ne la jugeait pas capable d'écrire du policier (dans ta gueule, la soeur). 

Mariée à l'orée de la première mondiale, Agatha participe à l'effort de guerre en tant que chimiste pharmaceutique (idéal pour en apprendre sur les poisons), jusqu'à son divorce. Le succès de ses romans s'étend outre atlantique, et son second mariage avec un archéologue l'entrainera dans des fouilles palpitante en Asie mineure une bonne trentaine d'années (pas mal pour trouver des idées où planter le décor de ses romans). 

Profondément influencée par les personnages de Sherlock Holmes, ses enquêteurs, Hercule Poirot et Miss Marple pour les plus connus, se succèdent dans un bal d'enquêtes qui va durer plus de cinquante ans, et se décliner en plus de 50 ans romans, nouvelles et pièces de théâtre. Parmi les plus connus et les plus adaptés Les dix petits nègres, Le crime de l'Orient Express, Mort sur le Nil.



En format court, heureusement, les tenants et aboutissants de l'enquête d'Hercule Poirot ne m'aura pas emballée des masses, et cette lecture, somme toute assez pénible, m'a hautement déçue. Quelques points positifs tout de même, le fait que le meurtre pour une fois s'articule autour de l'univers de l'enfance, dans toute son horreur, et qu'à coup de meurtre dans un autre meurtre, on a du mal à démasquer le coupable.

Mais bon, on est loin de la patte éblouissante de l'auteur légendaire  et loin des succès policiers british indiscutables comme la série Broad Church. 

Je ne me démonte pourtant pas d'Agatha Christie, fabuleuse auteur qui m'avait subjuguée avec Les dix petit nègres.
Prochaine lecture de l'auteur : Le crime de l'orient express

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire