24 mai 2015

Birchbox de Mai

Personnellement, j'ai toujours porté un regard très négatif sur le monde de la cosmétique et des soins beauté.
Plutôt très naturelle comme fille, la seule aide à la beauté que je me permettais, c'était les compléments alimentaires (spiruline, levure de bière...) et j'apparentais à une perte de temps le fait de se tartiner la peau de toutes sortes de choses chimiques.

Mon crédo c'était plutôt : La beauté, c'est dans la tête. La cosmétique, c'est placebo.
J'arborais les choses façon "soit dans la vie t'es beau, soit t'es pas beau, pas la peine de gaspiller ta thune pour paraître ce que tu n'es pas et ne sera jamais."

Un peu simpliste comme logique, et plutôt enfantine, je l'avoue.

Et puis, les années passent, et tes hormones commencent à faire des leurs. J'ai révisé mon jugement.
Aller, ils n'ont peut être pas tellement tort après tout.
Après 25 ans, de toutes façons ça pardonne moins.

Ne riez pas.

Coté maquillage, pendant longtemps, eye-liner, mascara et fard à joue avaient toujours été mes seuls aliés. Jamais rien sur la peau, pas besoin. Et du labello à la cerise en guise de rouge à lèvres pour les grands jours. Credo façon Le fond de teint c'est pêcher : un truc pour les pestes et de toutes façons c'est juste de la triche, vous êtes des faiblardes.

Bref.

J'ai donc tendance à découvrir ce milieu avec des yeux de nouveau-né, partagée entre la fascination et le mépris pour ces filles parfois plus jeunes que moi qui consacrent temps, argent et énergie à superposer fièrement les couches de crème et maquillage sur leur épiderme.

Mais comme toutes les autres vingtenaires soucieuses de conserver longtemps leur capital beauté, je me suis petit à petit intéressée au milieu de la cosmétique et des soins beauté.

Alors attention, je ne sais toujours pas poser un fond de teint et je me moque de celles qui mettent de l'anti-cerne, du serum, de la crème et de la re-crème et à 22 ans, mais je sais désormais ce qu'est un Beauty Blender !

Et parmi les petits concepts marketing susceptibles de nous rendre sympathique le monde des soins beauté, j'ai cédé aux appels de sirène de la box la plus connue du moment : la Birchbox ! 

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, (ahem, existe-t-il des gens pire que moi ?) la Birchbox c'est un envoi par coli postal tous les mois d'une sélection de petits échantillons de produits encore difficilement trouvables dans la grande distribution française. L'idée c'est de pouvoir tester un peu ce qui se fait ailleurs et, si l'on est séduit par un produit, de se décider à l'intégrer dans notre routine de soin via sa CB sur internet.

Je me suis décidée à sauter le pas bien évidemment pour des raisons futiles : l'édition French Riviera ! Quatre design qui sentent le soleil et fleurent bon la Côte d'Azur réalisés en partenariat avec quatre illustratrices françaises dont deux que je kiffe j'aime assez depuis un petit moment (on est graphiste ou on l'est pas ?).

Ce qui m'a fait cliquer sur le formulaire d'inscription, très honnêtement : le prix très abordable (13€ par mois) et la possibilité de résilier à tous moments. Parfait pour les effrayés de l'engagement comme moi.




Comment ça marche ?


Avant toute chose, Birchbox te soumet à un petit questionnaire, histoire de ne pas t'envoyer de crème anti-ride si tu as 13 ans ou de pas te sélectionner la dernière crème miracle cheveux bouclés si tu as des cheveux de chinoise.

Un compte, un mot de passe, trois clics et un RIB plus tard, ça y est, c'est bon, tu es inscrite. T'as plus qu'a surveiller ta boîte aux lettres.

Les + :


- Le plaisir d'avoir un cadeau tous les mois.
C'est con, c'est marketing, c'est frivole, mais ça marche. Tu ne peux pas t'empêcher d'être trop contente de courir ouvrir ton colis cadeau rien qu'à toi. Tu en trépignes presque, d'ailleurs. Surement un réflexe inexplicable, sans doute préhistorique ou animal.

- Le design du packaging.
Visuellement, c'est particulièrement joli. De l'emballage colis jusqu'à la boite, effet écrin garantis. On l'ouvre comme un objet précieux et le range bien en vue sur sa commode. On se dit que même quand les produits seront vides, on la gardera la boite, parce qu'elle est trop jolie. Et la petite bourse en tissu qui contenait le tout, elle est déjà au fond de mon sac de voyage pour les week end improvisés. Emballé, c'est pesé.

- La présentation.
Toujours un petit livret pour présenter les produits. Leur provenance (parfois), leur petit nom, les effets qu'ils te procureront dès application, le tout achalandé par de jolis mots façon MylittleParis. Agréable.

- La touche hipster. 
Utile pour se la péter en soirée auprès de tes copines. Moi, pour mes cheveux, j'utilise le baume exfoliant trobocheveu, tu connais pas, c'est pas encore arrivé en France. Quoi, tu connais pas la crème richessdepo ...? Ca vient du Brésil, chérie, enrichie aux huiles essentielles de cacao... C'est hyper tendance, t'en as jamais entendu parler ? Ah bon... Je te pensais plus fraîche.

- Le plaisir de la nouveauté. 
Tiens, un packaging sympa pour cette crème. Ca donne envie de l'essayer. Ah bon, on utilise ça au Brésil ? Marrant, cette fiole de vernis. La couleur est pas habituelle. Tu crois qu'avec ça j'aurais des cheveux plus brillants ?


Les - :


- La livraison, bordel. 
La box de Mai arrive en Juin, en Juillet toujours pas de nouvelles de celle de Juin. Euh... ?
Mauvaise traçabilité depuis le site web qui me déclare mon colis arrivé à bon port alors qui n'en est rien. Une fois on me l'a carrément déposé devant la porte alors que j'étais pas chez moi. Comment dire ? Heureusement que j'ai des voisines cinquentenaires.

- L'excitation retombe super vite. 
Oooh ! Un vernis ! Une crème pour le soleil ! Une huile pour les cheveux ! Un rouge à lèvres et paupières !
Ok, je verrai ça demain matin.

- La quantité, j'avoue.
Meuh c'est tout petit quand même. Si j'utilise le produit tous les jours, au bout de deux semaines c'est fini y en a plus. Hum, hum... Frustrant.

CONCLUSION : Je me prête au jeu encore quelques mois, peut être un trimestre entier, puis je me désinscris.





Dans la Box de Mai : 


Mon édition perso, c'était la boite designée par Charlotte Smith. Ca tombe bien, de toutes, c'était ma préférée.
La box contient :

- ABSOLUTION - le soin repulpant
Effet j'ai filtré ma peau à un produit magique qui l'a rendu lisse et douce comme des pattes de chats.
Lui, y a moyen que je le rachète.
34€ les 50ml. Aïe, ça pique, quand même.

- LOLLIPOPS MAKE-UP - Vernis à ongles
Genre carrément mieux que les vernis Sephora.
8,90€. Quand même. Mais y aurait moyen que je le rachète, lui aussi.

- MOROCCANOIL - soin pour les cheveux
Sceptique au début, et puis, j'ai doublé la dose. Et là, oui. Oui, oui, oui.
La pointe de tes cheveux secs se texturise et la pleine santé leur revient.
47€ les 100ml. Cher. Mais efficace. Rachetable, sans doute.

- SABON - huile de douche au Jasmin
Une belle odeur, une texture enveloppante. Oui, l'huile de douche, c'est plutôt cool.
Ce serait tentant. Mais 22€ les 500ml de gel douche.
Un peu trop cher pour que je le rachète.

- SO SUSAN - baume à lèvres
Pas hyper fan de la couleur rose sur mes lèvres. Mais c'est avéré, il tient légèrement plus longtemps que ses compatriotes d'autres marques. Convaincue, mais mon coeur appartient aux sitcks de rouge à lèvres.



Birchbox 

13€ l'abonnement
http://birchbox.fr

Les illustratricesCharlotte Smith : ici / Sobie Graphie : ici / Marion Barraud : ici / Lolita Picco : ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire