26 mai 2015

La boite à photos mirifique


Chaque année c'est plus ou moins pareil. La fête des mères, on ne la voit jamais venir. A croire qu'il y aurait un coté très faille temporelle dans le mois de Mai qui nous ferait nous dire Putain, mais en fait c'est la semaine prochaine ! A moins d'être des afficionados du genre "je réserve ma vie des mois à l'avance, j'ai déjà fait mes cadeaux de Noël en Juillet, je sais que j'irais à Bali en Aôut 2018 et ma vie millimétrée sans surprise est d'un tel ennui que je finirais certainement par me faire sauter la cervelle sans prévenir un beau jour entre midi et deux."

Que tu sois le parfait enfant lisse qui lui achète chaque année une jolie bague en argent ou l'enfant ingrat qui offre (à 27 ans) des colliers de pâtes à sa mère tous les ans, il arrivera forcément un moment où l'incomplétude se lira dans les yeux lassés de celle qui a accepté de porter des vergetures sur les cuisses pour le restant de ses jours dans le but de te donner la vie.

So, be creative ! Il faut bousculer les habitudes.
Dans mon cas cette année, j'ai opté pour quelque chose de très personnel, réalisable en un tour de main : une boîte à photo mirifique.

Il te faut :
- un gros rouleau masking tape (cultura)
- deux perforatrices aux formes qui t'inspirent (cultura)
- du carton doré (récup de packaging de Pâques youhou !)
- des boites que tu avais gardées dans l'espoir de (récup)
- un cutter
- une règle
- une planche à découper

Etape 1 : Sélectionner un imprimeur photos

Il en existe une bonne dizaine sur le web.
Moi, j'ai opté pour Printic, parce que j'avais un code promo je trouve la fonctionnalité plus libérale, les choix plus à la carte, sans obligation de forfait à tant de photos pour tel prix.

Pour un coté très vintage, j'ai ressorti les vieux albums 1982 de mes parents, j'ai scanné les photos du voyage en Italie et des folles soirées de folle jeunesse, et le tout est parti chez Printic, imprimé en 10cmx10cm, sans bordure polaroïd. Il faut compter environ 5 jours pour recevoir ses jolies photos, et à chaque fois, le rendu est franchement satisfaisant.

Etape 2 : Customiser les boîtes

Etant du genre à toujours garder les jolies boites en carton laqué, écrins de cadeaux qu'on m'a offerts, sous la litanie "ça servira forcément un jour", j'honore mon crédo monomaniaque dans ce DIY. Ici, ce sont des boites de porte-feuille "Le tanneur".

La technique est la suivante : Bien mesurer les arrêtes de la boite. Prévoir 5mm de plus à chaque fois. Dérouler le masking tape sur la planche à découper. Découper la bande et la coller sur la boite, en veillant à bien recourber le tout au niveau des coins et des renfoncements intérieurs.

Pour un fini net et sans bavure, la méthode c'est :

1/ tu commences par les cotés, ceux qu'on pourrait appeler la tranche de la boite, le tout à débord de 5 mm pour bien épouser la forme de la boite dans ses angles.

2/ tu finis par les bords à grande surface, à savoir le dessus et le dessous de la boite, où tu veilles à ne surtout pas prévoir de débord, en calculant l'exacte mesure de ta surface. Sinon ça va se chevaucher et donner prise à n'importe quel appel d'air qui va tout bousiller.

Etape 3 : Customiser le sac

Parce que la présentation ça compte, et que le packaging mérite toujours notre attention.
Moi j'ai découpé une bande de masking tape de sorte de recouvrir l'inscription "Le tanneur" sur le sac, que j'ai agrémenté de formes dorées découpées dans du papier Cémoi à la perforatrice, et que j'ai fixé à l'aide de scotch double face. En un rien de temps, le tout donne un effet plutôt travaillé.

Etape 4 : Customiser les photos

A toi de décider ce que tu vas faire de tes photos. En inspiration printklub, tu peux découper des corners dans ton papier doré pour un joli collage sur album photos, et/ou laquer au vernis à ongle or du backer twine et des petites pinces à linge en bois pour agrémenter ses murs. Personnellement, j'ai opté pour une toute autre solution, ma mère n'était pas particulièrement fan de rendus so hipster.

Dans mon cas, je me suis servie des jolis reflets du papier doré pour donner de la poésie à mes photos, à l'aide de la perforatrice en forme de feuilles. J'ai ensuite glissée ma photo dans un cadre transparent aimanté spécial frigo que j'avais trouvé par hasard il y a longtemps je ne sais plus du tout où, (mais toi tu peux en trouver ici si ça t'interesse) et j'ai fixé mes feuilles au scotch repositionnable.
Et pour un dernier fini so fresh, une touche de fleurs sechées scotchées au masking tape. On est bons. Ça claque. Promis Maman, un jour je t'offrirai un yatch ou bien un truc comme ça.





Bonne fête des mères !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire